GÉNÉRALE DES SERVICES PRÉVOIT UNE HAUSSE TRÈS IMPORTANTE DES EMPLOIS ET DES PRESTATIONS

le 15/02/2021

Une excellente nouvelle pour l’ensemble du secteur, représentant 1,7 million d’emplois, qui s’attend mécaniquement à une croissance de 20 à 30 % du nombre d’heures réalisées générant plus de 250 000 emplois (étude Olivier Wyman – Redynamiser les services à la personne).

LE PRINCIPE

Le tarif final des prestations reste identique mais le particulier ne débourse que le prix net au lieu du prix brut, bénéficiant des 50 % de crédit d’impôt immédiatement.

Prenons l’exemple d’une heure de ménage à 22 € TTC, le particulier paye actuellement 22€ lors de la prestation et récupère 11 € l’année suivante. A partir de 2022, le particulier ne paiera plus que 11 € lors de la prestation.

Ainsi, il ne subit plus de décalage entre le paiement de la totalité du montant de prestations et la récupération du crédit d’impôt correspondant à 50 % (dans la limite d’un plafond annuel).

Si le prix final reste identique, la perception du prix s’améliore considérablement générant chez les particuliers une hausse importante des demandes. Il a été établi que le décalage dans le temps du crédit d’impôt est un frein important au recours à des prestations de Services à la personne.

Didier Chateau, PDG de l’enseigne Générale des Services, voit dans ces annonces de très belles perspectives : « La déclaration du Ministre sur la pérennisation du crédit d’impôt et le versement immédiat permettant de ne payer que 50 % est un dispositif qui va immédiatement rencontrer un fort succès auprès des Français (comme en Suède et en Belgique) car il sécurise l’achat de services, élimine tout intérêt au travail dissimulé et augmente immédiatement le pouvoir d’achat des particuliers. »

Très impliqué dans la Silver Economie, il a également interpellé le Ministre sur la vigilance particulière à apporter à destination du public âgé dépendant et leur pouvoir d’achat.

LES ENJEUX

Les enjeux économiques sont nombreux alors que la mesure ne pèse pas sur le budget de l’état (étude Olivier Wyman – Redynamiser les services à la personne).

  • La création de plus de 250 000 emplois pour répondre à l’augmentation de la demande
  • Une forte diminution du travail non déclaré estimée à 30 à 50 % permettant une meilleure protection sociale
  • Une augmentation des recettes de cotisations sociales estimée à plus d’1 milliard
  • Une forte baisse des allocation chômage grâce à une accélération du retour à l’emploi

Président de la Commission Formation de la FESP, Didier Chateau, prépare le réseau à cette forte montée en puissance depuis longtemps. Mettant en place des dispositifs de formation souples et à distance, il est prêt à intégrer et à accompagner de nombreux salariés pour répondre aux nouvelles demandes partout en France.

0 800 77 77 00

Appel gratuit depuis un poste fixe

Actualités du service à la personne

Suivez nous sur :
Ils nous font confiance

Générale des services - © Copyright : Tous droits réservés - 2012 - 2021 - Mentions légales - Réalisation : Hegyd